Êtes-vous majeur ?

En continuant sur ce site vous certifiez sur l'honneur avoir plus de 18 ans et acceptez notre Politique de Confidentialité.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération. La vente d'alcool est interdite aux mineurs. Le contenu de ce site est interdit aux moins de 18 ans.

Le Flacon Ivre Cave à vin Pertuis

BlogCinéma : les 5 films sur le Vin à voir absolument !
Cinéma : 5 films sur le vin à voir absolument

Cinéma : les 5 films sur le Vin à voir absolument !

Pour ceux qui ne le saurait pas, je voue une grande passion pour le cinéma, bien que cette passion ne soit pas autant assouvie que je le voudrais, j’aime les films, les réalisateurs, l’univers narratif et l’étendue (presque) infinie de la création. Mais je ne me considère pas comme cinéphile mais comme cinéphage car j’ai encore beaucoup de lacunes mais j’adore le cinéma.

En tout cas c’est ici un moyen de fusionner 2 de mes passions : le vin et le cinéma.

Je vous propose donc une liste (non-exhaustive) de 5 films sur le vin qu’il faut absolument avoir vu. Ce sont des films accessibles et plutôt grand public auxquels vous devriez avoir assez facilement accès.

Ce qui nous lie, Cédric Klapisch, 2017 :

Histoire de patrimoine, histoire de transmission… transmission verticale (entre le père et les enfants) et horizontale (au sein de la fratrie). Drame sentimental un peu cliché, bien sûr : après la mort du père vigneron, le retour de frère aîné, rejeté depuis son adolescence, revient aider sa sœur (qui se retrouve à gérer le domaine familial et à se faire une place en temps que femme) et son petit frère (que personne n’écoute) … Pendant un an, au fil des saisons et des différentes phases du cycle végétatif (taille, traitements, vendanges, vinifications,…) des décisions vont être prises, pour être pris au sérieux et devenir « les adultes ». Paysages magnifiques de la Bourgogne : les buttes du Montrachet et du Chambertin (entres autres). Tourné au domaine Jean Marc Roulot à Meursault (qui accessoirement joue le maitre de Chai du domaine familial), au domaine de la Pousse d’Or, à La Romanée Conti (excusez du peu), ce film nous fait voyager dans une des plus belle et authentique région viticole française…

On aime : les paysages et Jean Marc Roulot (qui cautionne le film)

On aime moins : le côté classique d’un film de Klapisch : la fratrie qui se déchire suite à la mort du père pour finalement… à vous de voir la fin du film

Films sur le Vin Ce qui nous lie
Films sur le Vin Premiers Crus

Premiers Crus, Jérôme Le Maire, 2014 :

Fils de vigneron bourguignon, un jeune œnologue qui a son propre guide influent, retourne au domaine familial aider son père (Gérard Lanvin) qui a perdu le goût… et pour le coup, pas à cause du COVID… Le fils a une idée de vins modernes vers lesquels il voudrait tendre, mais vous imaginez bien qu’avec en face Gérard Lanvin (qui, lui, prône la tradition), tout ne va pas être si simple. Ici, aussi, paysages magnifiques; film tourné dans des beaux domaines en Côtes d’Or et Chalonnaise, transmission et patrimoine sont au programme, relation père/fils douloureuse pour finalement… à vous de voir la fin du film

On aime : des personnages un peu plus en demi-teinte, et le trop souvent relégué à des seconds rôles Lannick Gautry

On aime moins : là aussi un côté un peu cliché, mais qui se laisse regarder

Tu seras mon fils, Gilles Legrand, 2010

Un film plus noir où Niels Arestrup campe un père ignoble qui ne croit pas en son fils, qui va devoir plus que se battre pour se faire une place dans la transmission, l’héritage et dans le domaine familial. Cette fois ci l’action se passe dans le Bordelais, autres paysages, autre bourgeoisie, mais toujours une difficulté à se faire une place…

On aime : le côté plus noir du film, et le terrible Niels Arestrup

On aime moins : la triangulation des personnages : le gentil, le méchant et le traitre…

Films sur le Vin Tu seras mon fils
Films sur le Vin Une bonne année

Une grande année, Ridley Scott, 2006 :

Alors ici tout est cliché : le golden boy de la City, la Provence et l’art de vie à la française, la petite française (Marion Cotillard), la bastide provençale, l’oncle génial… mais ça marche! Ridley Scott, installé dans le Luberon, l’aime son Luberon et sa Provence. Gordes, Bonnieux, Cucuron, le Luberon et ses vignes, tout respire le savoir vivre à la française.

Un golden boy londonien apprend la mort de son oncle et hérite d’une bastide en Provence. Il s’y rend pour la vendre, mais les souvenirs remontent, les rencontres se font, et l’envie de profiter de la douceur notre art de vie où l’on se nourrit de fromage et de vin est trop forte…

On aime : la bastide provençale rêvée, le coin perdu et l’accent de Didier Bourdon (à voir en VO donc)

On aime moins : tous les clichés sur les français (mais c’est parce qu’on a moins d’autodérision que les anglais)

 

Mention spéciale à Gilles Gaston-Dreyfus en œnologue consultant

La Part des Anges, Ken Loach, 2012

Petite exception, vous me l’accorderez, ce film ne parle pas de vin mais de Whisky, et plus particulièrement, de l’art de la dégustation, donc il nous intéresse encore plus.

On aime le cinéma Ken Loach qui s’évertue à camper des personnages toujours en demi-teinte, souvent issue classes sociales moindres et/ou du monde ouvrier, ces oubliés de la fin du monde ouvrier anglais, héritage de l’ère Thatcher. Ici, nous nous intéresserons à des délinquants écossais, qui vont découvrir par hasard le monde passionnant de la dégustation de whisky. L’un entre eux, bien que novice, se révélera grand dégustateur. Il va se présenter à des prestigieux concours de dégustation. Au fil des découvertes et des dégustations, ils vont monter une arnaque pour voler un whisky extrêmement rare…

On aime : quand Ken Loach s’attaque à la comédie

Films sur le Vin La part des Anges

à très vite

Vins & Spiritueux Suivez-Nous sur instagram

Le Flacon Ivre votre cave à vin sur Pertuis

X